Grève dans les hôpitaux: “C’est un métier où il est difficile de ne pas être là”

Les urgences de l'hôpital Delafontaine en période de grève. © Sophia Bedar

Chef de service à l’hôpital Delafontaine, à Saint-Denis, François Lhote explique l’impact des grèves sur le milieu hospitalier.

Est-Actu: Quelles sont les difficultés rencontrées à l’hôpital Delafontaine pendant cette grève ?

François Lhote: Bien sûr, il y a du personnel qui adhère aux différents mouvements de grève, mais pour le moment les difficultés sont surtout liées à la grève des transports plutôt qu’à celle du personnel. Malheureusement, les conditions de travail sont parfois délicates : la semaine dernière on avait une seule infirmière pour trente lits.

François Lhote, chef du service de médecine interne de l’hôpital Delafontaine. © Sophia Bedar

E-A: Y a t-il beaucoup de grévistes dans les hôpitaux de la banlieue parisienne ?

FL: C’est plutôt hétérogène. De mon point de vue, c’est plus compliqué pour les hôpitaux du centre de Paris que pour ceux de la périphérie. Dans la capitale, le personnel se voit imposer un certain standing, bien plus élevé qu’en banlieue, par conséquent c’est plus dur à vivre. Le mode de gestion et de direction est extrêmement lourd.

E-A: Quelles sont les solutions apportées ?

FL: On essaye de procéder à des remplacements, mais ce n’est pas facile de trouver des personnes disponibles actuellement. Il n’y a presque pas d’internes, et même si pour le moment cela reste modéré, c’est tout de même une charge de travail non négligeable en plus pour le personnel présent. Il faut savoir que depuis le 5 décembre, il y a environ 37% de grévistes dans le milieu hospitalier.

E-A: Y a t-il des personnes qui se déclarent grévistes et qui sont tout de même présentes pour travailler ?

FL: Oui bien sûr, car vous savez, c’est un métier où il est difficile de ne pas être là, il y a une forme de responsabilité à avoir.

Propos recueillis par Yann Thénot

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*