Portrait d’une primogréviste: Valentine, 25 ans, interne en neurologie

Valentine manifeste pour l'hôpital public, à Paris, le 17 décembre 2019. © Camille Nivollet
Valentine manifeste pour l'hôpital public, à Paris, le 17 décembre 2019. © Camille Nivollet

“Depuis 2009, une loi a supprimé les médecins de toutes les directions d’hôpital.” Calme et déterminée, la future neurologiste confie les raisons qui l’ont poussée à quitter son poste, ce mardi 17 décembre, pour se joindre aux personnels hospitaliers en grève.

 

La blouse blanche qu’elle vient d’enfiler marque son appartenance à ce grand corps que forment les internes, brancardiers, infirmières, manipulateurs radio ou encore laborantins. Avant le départ du cortège rassemblé dans la cour de l’hôpital Lariboisière, Paris Xe, un tract circule : “L’argent ne va pas là où les Français en ont besoin”.

De Belleville jusqu’à la place de la République, où prenait fin la manifestation, nous avons mis nos pas dans ceux de Valentine. Une jeune femme fière de défendre le système de santé français.

 

Réalisation : Maud Martin et Camille Nivollet
Son : Maud Martin
Photographies : Camille Nivollet

A lire aussi :

Richard, 39 ans, développeur informatique

Pierre, 34 ans, mécanicien poids lourd à la RATP

Victoria, 26 ans, professeure

Alexandra, 26 ans, conductrice de bus

Camille, 22 ans, animatrice scolaire

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*