Des profs de l’École d’architecture de la Villette sans salaire depuis septembre

L'ENSAPLV accueille 2 300 élèves dans ses locaux. © Thibault d'Argent

Certains professeurs de l’École nationale supérieure d’architecture de Paris la Villette (ENSAPLV) n’ont pas été rémunérés par leur employeur, le ministère de la Culture, depuis la rentrée de septembre. Mobilisés, ils continuent pour l’instant à donner leurs cours.

La colère monte à l’ENSAPLV. Selon diverses sources internes à l’école, entre « quatre » et « une vingtaine » de professeurs n’ont pas été payés depuis quatre mois par le ministère de la Culture, dont dépend l’établissement. Selon la direction de l’école, le cas n’est pas isolé et touche plusieurs autres établissements d’enseignement supérieur d’architecture en France. Questionné, le ministère a d’abord expliqué ce retard par l’absence de certains documents dans les dossiers des professeurs, qui empêcherait la signature de contrats de travail. Puis l’institution s’est murée dans le silence, malgré les nombreuses relances écrites de l’ENSAPLV.

AG à 17H dans l'amphi 11Des enseignants en école d’architecture n’ont toujours pas été payés par le Ministère de la…

Publiée par Chimene Denneulin sur Vendredi 6 décembre 2019

Les étudiants de l’école, qui organisent des actions depuis le début du mouvement social pour protester contre la réforme des retraites, se mobilisent également pour soutenir leurs professeurs. À travers des assemblées générales, des actions de filtrage dans l’école et leur présence aux manifestations aux côtés du corps enseignant (lors de la mobilisation du 17 décembre par exemple), ils dénoncent la situation précaire de l’établissement et de son personnel. “Notre école s’est beaucoup impliquée dans les manifestations de mai 1968. Nous comptons bien renouer avec ce passé contestataire pour débloquer la situation”, affirme, déterminée, une étudiante de l’école.

L’école attend la relocalisation de ses locaux, actuellement situés avenue de Flandre. © Léonor Lumineau

Medialibre

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*