La moitié des universités parisiennes reportent leurs partiels

Impossible d'assister aux partiels pour une grande partie des étudiants franciliens. © Camille Nivollet - 16/12/19.

Les examens annulés en raison de la grève vont être reportés à janvier 2020.

Dans la plupart des universités franciliennes, cette semaine devait marquer le début des partiels de fin de semestre. Un programme contrarié par les fortes perturbations dans les transports, qui empêchent bon nombre d’étudiants de se rendre sur leur campus.

Huit universités parisiennes ont décidé de prendre en compte ces difficultés au nom du principe d’équité. Dès le 9 décembre dernier, Paris Nanterre a pris la décision de suspendre ses examens, afin que “les étudiant.e.s inscrit.e.s en présentiel et à distance puissent se projeter de façon sereine dans la passation de leurs examens”. Paris 13, la Sorbonne ou Paris Descartes lui ont emboîté le pas en fin de semaine dernière.

 

D’autres établissements ont tardé à prendre la décision, plongeant certains étudiants dans l’incertitude. A Paris Diderot, les étudiants ont passé le week-end sans savoir si leurs examens du lundi étaient maintenus.

 

Le report des partiels ne concernent que certains UFR dans les universités de Créteil, Dauphine ou Cergy. À l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée, seuls les examens des étudiants en STAPS ont été déplacés plus tard dans la semaine.

Reste que la moitié des universités parisiennes ont choisi de maintenir les examens malgré la reconduction de la grève des transports. Une décision mal vécue par les étudiants des universités de banlieue, difficilement accessible sans transports en commun.

Sindbad Hammache

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*