La Chorba distribue des repas chauds aux démunis

cuisinier association La Chorba
Oumar a été deux ans en contrat dans l'association La Chorba. Il vient maintenant en tant que bénévole.
Crédit Photo : Nicolas Portnoi

La Chorba, une association laïque qui offre un repas par jour aux plus démunis, fête cette année ses 20 ans. Pour l’occasion, ce vendredi 21 décembre, nous sommes allés porte de la Villette à leur rencontre, pour découvrir le circuit alimentaire des plats distribués.

Tous les matins, des maraîchers de Rungis apportent les invendus dans le local de La Chorba. Au cours de la journée, la réserve se remplira d’autres livraisons, émanant de grandes enseignes comme Carrefour, Monoprix, Franprix, Cojean. Le pain est fourni par les boulangeries Éric Kayser.

La Chorba. Oumar et Brahim récupèrent des denrées dans l'amoncellement de cagettes
Dans la réserve, Oumar et Brahim récupèrent des denrées dans l’amoncellement de cagettes.
Crédit photo : Nicolas Portnoi

L’association La Chorba, créée il y a vingt ans en réaction au gaspillage alimentaire, a fait le pari d’exister en récupérant les invendus des commerces alimentaires, pour les cuisiner et proposer à leurs usagers des repas gratuits. 20 ans après sa création, La Chorba, emploie une quarantaine de salariés, dont 12 CDI et une trentaine de contrats de réinsertion, tout en s’appuyant sur un réseau de 150 bénévoles.

Asscoiation La Chorba. Fadila, cheffe cuisinière et sa seconde Houria
Fadila, cheffe cuisinière et sa seconde Houria.
Crédit photo : Nicolas Portnoi

700 repas par jour

La Chorba met un point d’honneur à offrir des repas frais et équilibrés  Et pour offrir cette qualité, l’association a embauché une cheffe cuisinière à l’année et un sous-chef en contrat de réinsertion. Chaque jour, la cheffe adapte les repas en fonction des produits qui lui sont livrés. Dans sa cuisine du siège de l’association située près de la porte Dorée, elle cuisine tous les jours pour 700 personnes des repas qui seront livrés dans un local près de la porte de la Villette. Au menu, une soupe « Chorba », signature de leur action, ainsi qu’un plat consistant, un fruit, un yaourt, un café ou un thé, du pain et une viennoiserie. Et pour les retardataires un sandwich est prévu.

Dans la cuisine de l'association La Chorba, Brahim remue la soupe.
Dans la cuisine de l’association, Brahim remue la soupe.
Crédit photo : Nicolas Portnoi

450 colis alimentaires livrés chaque mois

En plus de sa mission de réinsertion et d’accueil, La Chorba va au-devant de ceux qui ne viennent pas au local, et le planning mensuel est rempli : tous les lundis, maraudes dans de petites camionnettes pour aider les sans-abri ; un samedi sur deux. L’association offre également des colis alimentaires, contenant une douzaine de produits de première nécessité (riz, pâtes, café, lait…), et fournis par la Banque alimentaire, les réseaux associatifs ou encore des donateurs individuels ; et une fois par mois, l’association livre aussi des colis aux personnes handicapés signalés par les services sociaux.

Kary Amimeur