Concours de vitrines de Noël à Vincennes : le public devient jury

Mademoiselle Amande, épicerie fine de la rue Saulpic, participe à l'ambiance de Noël avec ses vitrines mais aussi avec ses pulls !
Photo : Claire Wissing

Organisé par la ville de Vincennes, un concours de vitrines de Noël permet à une centaine de commerçants indépendants de mettre à l’honneur leur devanture. Cette année, c’est le public, et non plus les élus, qui choisira les réalisations les plus réussies. Une façon de concilier ambiance de Noël et bonnes affaires, dans la commune du Val-de-Marne où le nombre de magasins de proximité est le plus élevé.

Laurent Patino vient d’ouvrir sa librairie de déstockage Book Addict, rue de Fontenay à Vincennes. Ce nouveau commerçant est ravi de participer à l’opération Vitrines en fête : « C’est bien pour contribuer à l’ambiance de la ville et pour créer du lien ». Derrière sa vitrine peinte, les super-héros et personnages de BD géants construits entièrement en Lego attirent de nombreux curieux et amateurs de bonnes affaires avant les fêtes.

La ville de Vincennes organise ce concours de vitrines de Noël, réservé aux boutiques indépendantes, du 7 au 24 décembre. Le public est invité à voter pour sa vitrine préférée et les gagnants bénéficieront d’un encart publicitaire dans le journal municipal. À une période de l’année où grandes enseignes et centres commerciaux sont pris d’assaut, la mairie renforce son choix de valoriser les commerces indépendants de ce village moderne. Plus d’une centaine de commerces participent à l’opération, un macaron d’identification collé sur leur porte d’entrée et, dans leur vitrine, boules, sapins, pères Noël, pingouins et ours blancs.

Sur les réseaux sociaux, cette opération constitue une autre vitrine importante pour les commerçants. Sous les hashtags #Vincennesmaville et #Vincennes, Instagram fourmille de photos de vitrines montrant des poupées ou des paniers garnis.

Une centaine de commerces participent au concours cette année. Crédit photo : Claire Wissing

L’an dernier, le salon HB Coiffure a remporté le premier prix. « Bien qu’éloignée des principales artères commerciales de la ville, sa vitrine l’a démarqué, rappelle Guillaume Pascault, responsable du service développement économique de la mairie. Nous lui avons offert un encart d’une page d’une valeur de 1 100 euros, somme que peu d’indépendants peuvent avancer. »

« Il fallait soutenir le commerce indépendant de proximité, lui apporter de la visibilité », ajoute le représentant de la mairie. Jusqu’en 2017, un jury d’élus élisait les meilleures vitrines. Désormais, c’est le public qui décide  : 3 500 votes en 2017, 5 000 prévus cette année via des bulletins qui seront déposés dans huit urnes dispatchées dans la ville.

Pourtant, ce n’est pas la fête pour tout le monde. Brune pétillante aux yeux rieurs, Florence, propriétaire de la boutique Di Montefiore, est arrivée en deuxième position l’an dernier. Pour elle, les résultats ne sont pas au rendez-vous, malgré sa devanture nordique blanche et dorée, à la fois chic et tendance. Celle qui se décrit comme « une inconditionnelle de Noël » n’a pas vendu plus cette année. « Pas grave, se console-t-elle, c’est important de jouer le jeu. On pensait qu’avec les gilets jaunes, les gens n’iraient pas sur Paris et passeraient nous voir, finalement ils ne sont pas sortis de chez eux. »

Pour attirer le chaland à la nuit tombée, un éclairage nocturne est proposé par l’association LACOMIDI (l’association officielle des commerçants de Vincennes) mais il coûte 400 euros à chaque commerçant qui en fait l’usage. Tous n’ont pas les moyens d’investir : « Certains collègues ont renoncé. Pour eux, les fins de mois sont difficiles en ce moment », ajoute Florence.

Avec son taux élevé de 19 magasins pour 1000 habitants, Vincennes est la commune du Val-de-Marne qui compte le plus de commerces de proximité.

Ndeye Alatiba