Championnat d’Europe de handball : la victoire des Bleues inspire les futures championnes

Entrainement de Handball au Paris Sport Club, Paris XXᵉ
Crédit photo : Léo Keler

Au gymnase des Vignoles, dans le XXᵉ arrondissement de Paris, l’ambiance était encore à la fête au lendemain de la victoire, le 16 décembre, de l’équipe de France féminine de handball, lors du championnat d’Europe 2018. Les jeunes joueuses du Paris Sport Club, âgées de 12 à 18 ans, sont arrivées avec le sourire et l’envie de briller à leur entraînement.

« Dès la fin du match, nous avions envie d’aller sur le terrain pour jouer à la manière des Bleues ! » s’exclame Mariam, 16 ans, arrière gauche du Paris Galaxy, une équipe composée de joueuses comptant parmi les meilleures handballeuses évoluant dans les clubs parisiens dont le Paris Sport Club fait partie. Le jour de la finale, Mariam et quinze de ses coéquipières ont eu le privilège de participer au protocole d’ouverture du match. Vêtues de tee-shirts blancs, couleur de l’Euro 2018, ces « Galaxy Girls » ont formé une haie d’honneur pour accueillir les Françaises et les Russes, respectivement championnes du monde et championnes olympiques en titre. À leur entrée dans le stade mythique de l’AccorHotels Arena, « on était toutes surexcitées quand on a tendu nos mains pour checker les leurs et les saluer » avant le coup d’envoi.

Deux jeunes filles s'entrainent au hand-ball
Au lendemain de la finale du championnat d’Europe, les jeunes joueuses du Paris Sport Club sont arrivées stimulées par la victoire des Bleues.
Crédit photo : Léo Keler

Une finale épique

« La victoire des handballeuses françaises est formidable, commente Mariam, cela me donne envie de continuer, de poursuivre mes efforts. Je me dis que peut-être, un jour, je pourrais être à leur place. »

Assise sur les gradins du gymnase des Vignoles, son regard pétillant se perd soudainement dans les gestes rituels de ses partenaires du Paris Sport Club, qui ont déjà commencé l’entraînement. Bercée par le son régulier des tirs en suspension de ses camarades, elle semble soudain figée dans ses pensées, comme si les réminiscences des prouesses sportives vues la veille à Paris-Bercy se mélangeaient à ses rêves d’en faire de même, un jour, arborant le maillot de l’équipe de France.

Les jeunes joueuses de Paris Galaxy font partie des meilleures handballeuses évoluant dans les clubs parisiens.
Crédit photo : Léo Keler

Puis elle reprend ses esprits et évoque les émotions qu’elle a ressenties au cours de ce match à rebondissements. « Du stress bien sûr » pendant toute la première mi-temps. Mais aussi « de la déception quand la demi-centre Allison Pineau est sortie sur carton rouge. Et de la joie évidemment » lorsque les Françaises ont gagné.

Du beau jeu et de la technique

Camille, 12 ans, arrière droit des Galaxy de moins de 15 ans, voue une « grande admiration au jeu bien construit des Françaises, avec des croisés ailières-arrières bien exécutés, le talent des gardiennes, comme Laura Glauser, qui ont l’un des postes les plus durs au handball », dit-elle en montrant du doigt les jets de sept mètres tirés en série sur la gardienne de son équipe du Paris Sport Club. Mariam avoue, quant à elle, qu’Allison Pineau est sa « joueuse préférée », mais que son admiration va plutôt au « placement des joueuses » sur le terrain et à « certains gestes techniques comme l’un des passements de bras d’Alexandra Lacrabère », l’arrière droite de l’équipe de France, qui a été décisive pour la victoire des Bleues. « Ces joueuses nous inspirent, conclut Camille, elles nous montrent qu’il ne faut pas se décourager, que l’on peut toujours gagner quoi qu’il arrive, même si l’on est menées au score ».

Hugues Menuet