Mahamadou Touré, porte-parole des sans-papiers de Paris XXe: “Avec un salaire déclaré, on pourra cotiser pour les retraites”

Mahamadou Touré milite aux côtés des syndicats pour faire entendre les revendications des travailleurs sans-papoers. © Patricia Moribe
Mahamadou Touré milite aux côtés des syndicats pour faire entendre les revendications des travailleurs sans-papoers. © Patricia Moribe

Ce mercredi 18 décembre avait lieu la Journée internationale des migrants. Pour commémorer l’adoption de la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille, une marche est organisée chaque année. Une centaine de personnes étaient rassemblées place de la République (Paris IIIe) en début de soirée. Mahamadou Touré, originaire du Mali, en situation irrégulière et porte-parole du Collectif des sans-papiers de Paris XXe (CSP 20) a aussi défilé en soutien aux grévistes mobilisés contre la réforme des retraites.

Est-Actu: En quoi la manifestation du 18 décembre revêt une importance particulière pour vous ?

Mahamadou Touré: En tant que sans-papiers et porte-parole du CSP 20, je milite pour les droits des migrants et leurs revendications. Mais cette journée est importante pour tout le monde, sans-papiers ou non. La manifestation a lieu chaque année, et pas seulement en France: au Mali, au Sénégal, au Burkina Faso. Tous ces pays défilent ensemble ce jour-là. On a besoin de gens mobilisés sur le terrain. Tout le monde peut venir. On manifeste ensemble, on lutte ensemble, on danse ensemble, on fait tout ensemble.

E-A: Depuis cet été des employés sans-papiers, notamment ceux de Chronopost, font grève pour obtenir leur régularisation. Y a-t-il un lien avec la grève contre la réforme des retraites ?

MT: Si on obtient des papiers demain, on pourra travailler et donc cotiser pour les retraites. Mais pour cela, il nous faut un salaire déclaré. Tous les jours, on lutte avec les syndicats (CGT, SNT), et c’est ce qui fait la force des sans-papiers aujourd’hui. Je me sens solidaire des employés de bus en grève, et de ceux de Chronopost. La réforme nous concerne aussi. Les syndicats, les associations, et tous les retraités manifestent avec nous ce soir. Tous les secteurs en sortent grandis. On a pu parler avec la RATP la semaine dernière. On leur a exposé nos revendications et ils nous ont écouté.

E-A: Quelles sont vos revendications ? 

MT: Les papiers pour tous ! Le travail pour tous ! “Liberté, Égalité, Fraternité”, on veut que ces mots soient appliqués à tous les sans-papiers ! Nous ne sommes pas des fainéants, nous ne sommes pas des vendeurs de drogues, on est là pour travailler dans de bonnes conditions.

Propos recueillis par Isabelle Gratien

 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*