Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, pessimiste chez Bourdin

Philippe Martinez, ici lors d'un débat à l'université Paris-Dauphine, en 2017. © Ricani16

Le syndicaliste, invité de BFMTV ce matin du mercredi 18 décembre chez Jean-Jacques Bourdin: « plus le temps passe, plus je suis pessimiste ».

À contrario du Premier ministre Édouard Philippe qui a fait part de son optimisme avant d’aller à la  rencontre des partenaires sociaux dans l’après-midi, le secrétaire général de la CGT réclame une augmentation des salaires et une hausse des cotisations, après l’avoir déjà demandé dans une interview au JDD le 8 décembre dernier. Propos reitérés lors d’un entretien à La République du Centre le 15 décembre, exigeant également une taxe des entreprises comme Uber et Deliveroo qui selon lui, « ne paient ni impôts ni cotisations sociales ».  Le leader syndical a demandé le retrait du texte de réforme des retraites présenté par le gouvernement, reconnaissant que si « notre système de retraites est le meilleur au monde, […] il faut l’améliorer ». 

Plus encore, Martinez affirme que le gouvernement anticipait les grèves durant les fêtes car il sait que « le mécontentement va durer », et qu’un futur accord avec les syndicats est peu probable.

 

Nabil Khaled

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*