Dedans Dehors, émission de radio clandestine, porte-parole de la grève à Radio France

Préparation du prochain podcast disponible sur Soundcloud, à la Maison de Radio France le 16 décembre 2019. © Natalya Saprunova

À l’occasion de la journée de mobilisation du 17 décembre, l’émission de radio clandestine, Dedans Dehors, née dès le début de la grève à Radio France, le 25 novembre 2019, sort son septième podcast.

Est-Actu : Qu’est-ce que Radio Dedans Dehors ?

Collectif Radio Dedans Dehors : Radio Dedans Dehors est une réflexion qui remonte à pas mal de temps déjà. Pendant le mouvement de 2015, on avait créé Le Meilleur des ondes, un enregistrement de sons liés à la grève disponible sur Soundcloud, dans le but de communiquer avec l’extérieur. Parce qu’on nous a reproché de ne pas expliquer à nos auditeurs les raisons de la grève. Pareil aujourd’hui, notre but est de raconter ce qui ce passe à l’intérieur de la radio en utilisant notre savoir-faire, et de créer une relation entre les différentes luttes contre ce qui se passe depuis un bon moment : la privatisation des services publics, la mise à mal du bien commun, etc. À la première réunion, on voulait s’appeler “Radio Dedans” mais on s’est dit que ça ne se passe pas que dedans, mais dehors aussi. Donc Radio Dedans Dehors. L’idée est de faire des va-et-vient entre l’intérieur et l’extérieur de manière sonore, évidemment.

E-A : Comment fonctionnez-vous ?

CRDD : On est une bonne soixantaine, pas tous en grève d’ailleurs et pas tous de Radio France, mais tous intéressés pour faire du son. C’est assez spontané. La prise de son est assez démocratique aujourd’hui, il suffit d’un zoom [enregistreur portable, ndlr] et c’est bon. Les pompiers sont à place de la République, je prends mon micro et j’y vais. Grâce aux réseaux actuels, on arrive à s’envoyer tout ça assez rapidement.

E-A : Vous êtes une radio militante, êtes-vous rattachés à un mouvement politique ?

CRDD : Non, on est sans drapeau. On a des syndiqués mais on garde notre indépendance.

E-A : Le mouvement à Radio France est prévu jusqu’à la fin du plan de départ volontaire fixé au 30 mars 2020. Pensez-vous continuer jusque-là ?

CRDD : Bien sûr, tant que le mouvement durera. On est en grève, mais on continue de faire notre travail. On a le devoir de raconter ce qui ce passe. Et tant qu’on devra, on fera. On nous l’interdit par les canaux officiels, on le fait par ce canal-là. C’est passionnant de rencontrer d’autres personnes qui ont les mêmes problématiques que nous. C’est peut-être illusoire, mais c’est la convergence des luttes qui passe par la communication, par Radio Dedans Dehors et tant qu’on aura l’énergie, on le fera.

Propos recueillis par Thadée Mougin.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*