La grève dope l’activité des magasins de vélos électriques

Alternative incontournable à la grève dans les transports en commun, le vélo électrique pourrait voir ses ventes fortement progresser en Île-de-France. Depuis le début du mois, les magasins sont débordés.

Porte de Châtillon, juste au bord du périphérique, mardi 17 décembre 2019, le magasin Vélo Actif spécialisé dans la vente et la réparation de vélos électriques se porte bien. Ouvert depuis un an et demi, il a vu sa fréquentation doubler en décembre suite aux mouvements de grève qui privent les riverains de transports en commun. Avec sa large casquette et son look décontracté, John, tout sourire, est en charge du magasin : “Depuis le début de la grève, on a énormément de demandes de réparations et notre rayon accessoires et équipements a été dévalisé. En revanche, pas de différence significative sur la vente de vélos”. Si pratique soit-il, un vélo électrique représente un gros budget (2000 euros en moyenne), ce n’est donc pas un achat “coup de tête”, grève des transports ou non.

Pour Nico, le jeune mécano, les journées sont denses : “Depuis trois ans que je fais ce métier je n’avais jamais autant travaillé en cette période de l’année qui est normalement très calme. Là, tout le monde a ressorti le vélo de la cave ! La plupart des demandes concernent des crevaisons et la remise en état des freins”.

Nico le mécano. © Aurélie Cerffond et Damien Della Signora

Une prime dès le premier décembre

Linda, 27 ans, cliente du magasin vient déposer son vélo. Designer à Ivry-sur-Seine, elle se déplace toujours avec ce véhicule : “Pour moi ce qui change avec la grève c’est la façon de faire du vélo : les pistes cyclables sont blindées ! Dans cette cohue on voit tout de suite ceux qui ont l’habitude de faire du vélo et les autres… On s’adapte, on roule plus doucement et surtout on fait plus attention car il y a plus de vélos mais aussi beaucoup plus de piétons !”.

Pour John, pas beaucoup de pauses dans la journée. © Aurélie Cerffond et Damien Della Signora

La région Île-de-France a avancé au premier décembre 2019 la prime de 500 euros prévue pour l’achat d’un vélo électrique afin d’inciter les clients à acheter avant le début des grèves. La prime était initialement prévue pour janvier 2020. Toutefois il faudra attendre fin janvier, voire février, pour la toucher. John précise : “Depuis quelques jours, on reçoit énormément d’appels. Beaucoup de personnes se renseignent avec l’intention d’acheter”. Les perspectives de vente sont donc très bonnes.

Aurélie Cerffond et Damien Della Signora

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*