Wendland 1980 – Une République Libre

Au milieu de la région de Baden-Wurtemberg, à deux heures de Francfort, une réelle communauté d’activistes se réunit autour de l’académie d’action d’Attac Allemagne, organisée chaque année. Ambiance de partage festif, cuisine sans cruauté pour les participants, mais surtout une réelle et exigeante proposition d’ateliers qui ne cessent de me surprendre. (Je reste tout de même très critique sur le manque de diversité des participant.e.s et organisateur.e.s ainsi que sur une présence masculine trop importante).

1er jour, 9 mai 2018, nous sommes accueillis le soir par deux activistes allemands faisant partie des mouvements écologistes actuels. Leur proposition d’accueil pour une première soirée était de nous présenter l’histoire du mouvement antinucléaire allemand allant jusqu’au mouvement anti-charbon d’aujourd’hui. La session commence. Les activistes nous posent une question: “quel type d’action pourrait être organisée par ces mouvements?”. Sont évoqués par les participants des blocages de sites, et autres actions autrement créatives. Je souhaite cependant me concentrer sur une partie bien précise de l’histoire de ces mouvements allemands. J’ai appris, à ma grande surprise, et quelque part admiration, qu’une République Libre avait été établie dans le cadre de ces mouvements écologistes dans les années 1980 en Allemagne. Il s’agit de la Freies Republik Wendland. L’histoire de cet Etat libre autoproclamé et autogéré m’était complètement inconnue, et il me semble n’est pas une histoire racontée fréquemment en France.

Partie prenante du mouvement anti-nucléaire, l’établissement de cette République trouve ses origines à la fin des années 1970 à Gorleben lorsque des citoyens commencèrent à manifester et protester contre la construction d’une fosse pour stocker des déchets radioactifs. La population locale comprenant des fermiers et des agriculteurs a manifesté le 31 mars 1979, selon certaines sources ils étaient plus de 100 000, avec des centaines de tracteurs contre la construction de cette déchetterie nucléaire.

S’est ensuite développé une réelle république libre, autogérée et militante avec une organisation politique démocratique directe. C’est notamment à travers des porte paroles et des réunions massives que les décisions furent prises. Réel lieu de partage et d’accueil, de nombreuses personnes visitèrent la république libre et prirent part à la vie locale.

Pour les germanophones, petit aperçu vidéo de ce qu’était cette République avec un reportage télévisé où l’on voit même certains visages connus tel que celui du chancelier qui détruit l’Allemagne sociale… Gerhard Schröder.

Après 33 jours malheureusement, la République libre de Wendland fut écrasée par la police… Cependant, la lutte “anti-atom” continue aujourd’hui en Allemagne à travers la lutte “anti-kohle” (anti charbon) grâce à des mouvements écologistes tels que le très connu Ende Gelände. La suite au prochain article.

Kahina, jeune femme dynamique et joviale de bientôt 24 ans révolus, part en mission avec ATTAC à Francfort, afin d’appuyer et de suivre l’organisation des mobilisations européennes à l’occasion des 10 ans de la crise financière. Ayant étudié les affaires européennes, elle est passionnée par les questions liées aux identités, aux cultures, à l’histoire et aux mémoires, et lutte pour un monde plus juste et inclusif. Germanophile, elle adore les langues et aime écrire – elle a d’ailleurs une très belle plume.

%d blogueurs aiment cette page :