Defend J20 – Solidarité internationale contre la répression militante

Le 20 Janvier 2017, à l’occasion de l’inauguration de Donald Trump à Washington, plusieurs évènements dénonçant son arrivée au pouvoir ont été organisés dans la capitale étasunienne (et également dans plusieurs grandes villes du pays). Une de ces manifestations, « la marche anticapitaliste et antifasciste », organisée par le groupe « disrupt J20 », a été la cible d’une répression particulièrement féroce : leur cortège a été gazé et cerné la police et plus de 200 personnes ont été arrêtées. Parmi elles des militants mais également des membres de l’équipe médicale et des journalistes. Si un grand nombre d’entre eux ont été relaxés, 59 attendent encore leur procès et risquent jusqu’à 60 ans d’emprisonnement.

Cette répression n’est pas anodine, il s’agit d’un véritable procès politique à l’encontre de militants radicaux et d’un message clair envoyé aux militants à travers tout le pays. En choisissant d’agir de cette manière, l’administration Trump a donné le ton de son mandat et tenté d’étouffer tout forme de contestation de son pouvoir. Cette volonté d’éliminer toute forme de protestation à gauche, et en particulier à l’extrême gauche, tout en ne condamnant pas les évènements de Charlottesville par exemple (pour rappel, une militante antifasciste y avait été tuée en aout dernier par un néonazi lors d’une manifestation organisée justement contre un défilé d’extrême droite) est très révélatrice de la politique que souhaite mener Trump.
Ce procès n’est donc pas seulement celui de quelques militants antifascistes mais celui de toute la gauche radicale et de tous les mouvements sociaux, aux Etats-Unis comme ailleurs. L’escalade de la répression qui s’observe de l’autre côté de l’atlantique ne peut en effet être analysée sans prendre en compte notre propre réalité en France (et en Europe) et la répression qui s’abat ici aussi sur les mouvements sociaux. Ce qu’il se passe aujourd’hui dans les universités est révélateur de la volonté du gouvernement Macron de casser toute tentative de s’opposer à sa politique, quitte à envoyer les CRS dans les universités pour déloger les étudiants.

 

Plus que jamais la solidarité internationale est donc de mise. Lors du J20 speaking tour, organisé par des militants dans l’ouest des Etats-Unis pour parler du procès mais également faire marcher la solidarité à l’échelle du pays, plusieurs outils ont été évoqué pour soutenir ce mouvement et défendre les inculpés :
– s’informer tout simplement et diffuser les informations relatives à cette affaire
– envoyer des dons financiers
– afficher son soutien ici en France, en affichant des banderoles en solidarité avec les inculpés ou en organisant des rassemblements devant l’ambassade américaine pour réclamer l’abandon des charges (en particulier au moment des procès).

Pour plus d’information :
https://www.facebook.com/defendj20resistance/
http://defendj20resistance.org

%d blogueurs aiment cette page :