Le breaking, nouvelle discipline aux J.O. 2024

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Culture

Martin Tienné, professeur de hip-hop et fondateur du collectif Breakdance crew, dans le 11e arrondissement de Paris, nous parle de l’émergence et de la reconnaissance progressive de cette discipline à la fois artistique et sportive.

 

Est-Actu : D’où vient le breaking ?

Martin Tienné : Il fait partie de la culture hip-hop qui se développe dans les années 1970, dans le Bronx à New York, et qui comprend la danse mais aussi la musique et le dessin. Le breaking est avant tout une forme d’expression. Deux personnes sont en conflit, elles règlent cela dans un battle, une compétition de danse où chacun s’exprime par la danse. Ou au contraire, ces mêmes personnes trouvent que l’une et l’autre dansent bien, elles vont faire une battle amicale.

 

E-A. : Que pensez-vous du fait que cette discipline soit intégrée aux J.O. ?

M.T. : C’est enfin une reconnaissance. Avant nous étions vus comme des gamins qui s’amusent. Maintenant la breaking est intégrée à la fédération française de danse, chose obligatoire pour qu’elle soit reconnue. Les licenciés permettront de faire rentrer de l’argent, d’augmenter la visibilité et de la rendre plus accessible. C’est aussi un énorme atout pour les J.O. Ils vont pouvoir attirer un public plus jeune.

 

E-A. : Et vous dans tout cela ? Les J.O. bientôt ? D’autres projets ?  

M.T. : Non, le breaking présenté aux J.O sera très technique, sportif. Moi, c’est le côté artistique que j’aime, le détail, la finesse d’un mouvement. Par contre je participe avec l’Organisation nationale de hip-hop (ON2H) à la création d’un diplôme d’enseignant. Créée en janvier 2018, cette structure a pour but de développer la culture hip-hop et construire un cadre institutionnel afin d’assurer un futur personnel et professionnel à tous les acteurs. Deux promotions devraient sortir de ce programme et recevoir un certificat professionnel. Ce projet doit être présenté au ministère de la Culture et être voté en 2022.

Breakdanseurs du collectif Breakdance crew, décembre 2020, Paris 11e

Albane Cousin (texte)

Emmanuel Dreuil (photos)