Galerie ouverte : l’artiste garde le contact

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Culture

Malgré l’annonce du Premier ministre de maintenir les lieux culturels fermés, la galerie Les derniers jours résiste, près de la place Gambetta, et accueille des visiteurs depuis mercredi 16 décembre.

« Il y a un esprit poétique dans chaque objet », explique Pablo Figueroa, architecte, designer et artiste en désignant ses œuvres qu’il a décidé d’exposer au public, en dépit du contexte actuel. Dans la salle, se côtoient une dizaine de cerfs-volants mis sous verre, des sculptures de carafes d’eau en bois, une chaise léopard, un échiquier de plus d’un mètre de côté…  Autant de productions artistiques originales qui éveillent la curiosité des visiteurs.

Face au confinement, Pablo a pu se réinventer dans ses œuvres. « J’ai dû confectionner mes créations avec d’autres matériaux que ceux que j’utilise habituellement », analyse-t-il en souriant. Chaque jour, il trouve de nouvelles idées à travailler, comme récemment, la fabrication de vases en papier.

Chaise léopard et cerf-volant encadré complètent le décor de la galerie.

Cette année a été compliquée pour les artistes. « Je ne me pose pas trop de questions et préfère vivre au jour le jour. J’estime que je suis privilégié car Paris est la ville de l’art », ajoute l’artiste. Chanceux, il a tout de même pu exposer deux fois cette année, dans la ville de Sète (34).

Des sites web important comme Artsy ou Artsper lui permettent d’exposer en ligne également. Les réseaux sociaux y contribuent également comme le « marketplace » de Facebook ou encore Instagram. Ce vendredi 18 décembre, à 18h, a d’ailleurs lieu une diffusion en ligne de ses œuvres. Las… Pablo Figueroa regrette que la vente en ligne prenne de plus en plus d’importance, et que l’on perde le contact physique.

Anthony Planchais (texte)

Canela Laude (photos)