Paris 11e : la directrice du théâtre de La Flèche attend de lever le rideau à nouveau

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Culture

Les théâtres resteront fermés a minima trois semaines supplémentaires. Comédiens, techniciens, metteurs en scènes et spectateurs sont sous le choc. Au théâtre de la Flèche, au cœur du 11e arrondissement de Paris, on reste sans voix.

« No comment ». C’est avec ces deux mots que Flavie Fontaine, directrice du théâtre, a exprimé sa lassitude sur les réseaux sociaux suite aux annonces du gouvernement. Dans ce lieu au style épuré, centré sur l’interprétation des artistes, on n’a pas l’habitue de faire des chichis : « Un théâtre a des histoires à raconter à partir du moment où des choses s’y passent. Je n’ai plus rien à dire, alors je ferme ma gueule. »

« C’est insensé »

Cinq spectacles, programmés depuis le mois d’avril, ont dû être annulés. « On ne peut plus se projeter, on n’a plus de visibilité. Alors on attend. C’est insensé, frustrant et triste d’avoir un théâtre qu’on ne peut pas exploiter », se désole Flavie Fontaine. L’incertitude n’autorise aucun désir.

À l’ouverture de la salle, il y a deux ans, elle voulait encourager un théâtre « poignant, authentique et juste ». Aujourd’hui, Flavie Fontaine ne veut plus prendre le risque d’une nouvelle déconvenue et n’a donc pas reporté la programmation. « On a accompli un travail titanesque pendant trois semaines pour assurer la réouverture. Pour que, finalement, tout s’annule au dernier moment. Je suis fatiguée. »

Ne pas savoir sur quel pied danser

À l’heure actuelle, le théâtre bénéfice d’aides financières suffisantes qui lui permettent de se maintenir mais le moral de Flavie, lui, flanche. Pour cette jeune femme hyperactive, ne pas savoir sur quel pied danser est un calvaire. « C’est crevant et démoralisant. On subit fermeture sur fermeture. On est en plein sprint, et on nous claque la porte au nez. Encore et encore. » Alors, pour l’instant, les planches se taisent.

Adélaide de Valence (texte)

Canela Laude (photos)