À Bagnolet, la bibliothèque se déplace pour aller à la rencontre des chômeurs

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Culture

Cette initiative originale permet aux personnes qui n’ont pas l’habitude d’ouvrir un livre d’en découvrir les ressources pour leur recherche d’activité.  

Depuis des mois, Samira cherche un emploi dans les métiers de la petite enfance ou de secrétariat. Les circonstances sanitaires ne l’ont pas aidée dans ses prospections. En février dernier, elle a essayé de faire reconnaitre ses diplômes étrangers, mais le confinement a tout bloqué. La Maison de l’emploi de Bagnolet l’a soutenue pour relancer ses démarches. Cet organisme a pour but de simplifier le parcours des demandeurs d’emploi et propose des initiatives innovantes.

C’est là que, mardi 15 décembre, Samira a rencontré Agathe, bibliothécaire à Montreuil. Cette dernière coopère depuis plusieurs années avec les Maisons de l’emploi de l’est francilien. Elle propose à Samira des livres sur la petite enfance, mais aussi des formations au secrétariat. Elle lui explique : « Les bibliothèques sont gratuites et ouvertes à toutes et à tous. »

Agathe montre à Samira un livre de formation sur la puériculture.

D’habitude c’est la Maison de l’emploi qui se déplace un jeudi sur deux dans les bibliothèques pour des ateliers CV. Cette fois-ci, les bibliothécaires vont à la rencontre des demandeurs d’emploi afin de présenter leurs services et ressources disponibles. C’est une première à Bagnolet. Une initiative bienvenue dans cette commune où le taux de chômage atteignait 17,5% en 2017 (source Insee). En tant que bibliothécaire, Agathe apporte une aide originale et différente. « Écrire un CV, une lettre de motivation, ou encore envoyer ces documents, font partie des difficultés récurrentes, observe-t-elle. Les bibliothèques ont créé des ateliers pour accompagner les personnes qui n’ont pas l’habitude d’utiliser des ordinateurs dans leurs démarches. »

Samira semble ravie de cet entretien inattendu. « Je ne savais pas que les bibliothèques proposaient ce type d’aide. J’ai l’impression que de nouvelles portes s’ouvrent devant moi », confie-t-elle. De son côté, Agathe aimerait à terme s’associer à la cité des métiers de Paris et transformer la Maison de l’emploi en centre de ressources documentaires, en fournissant des livres consultables sur place.

Matthieu de La Rochefoucauld (texte et photos)