Micro-trottoir : pour ou contre le vaccin Pfizer-BioNTech ?

Le vaccin Pfizer-BioNTech serait efficace à 95% avec des effets indésirables limités, d’après les dernières informations publiées par les autorités sanitaires et les revues scientifiques. Mais les Parisiens se posent des questions.

Mickaël, 22 ans, étudiant en commerce :

« Je suis pour mais je préfère attendre un peu. Il y a trop de précipitation. Si on a le choix de ne pas se faire vacciner dans l’immédiat, c’est mieux. Mais quand je serai vacciné, je ne porterai plus de masque et je ne respecterai plus la distance de sécurité, puisque je serai immunisé. »

 

Delphine, 40 ans, responsable conformité en pharmacovigilance :

« Je suis pour car c’est le seul moyen d’éviter un troisième confinement. Les Français en ont marre de rester chez eux. Mentalement et physiquement, on a besoin de sortir et de reprendre une vie normale. Travaillant dans le milieu médical, je sais que tout vaccin a des effets secondaires. Je suis prévenue donc je n’ai pas peur. »

 

Alberto, 36 ans, employé du BTP, en recherche d’emploi :

« Je suis contre. Rien que pour venir en France, j’ai dû passer des tests et être vacciné contre le tétanos, la polio, etc. Je n’ai pas envie de reprendre encore une dose ! En plus, je doute de l’efficacité de ce vaccin et j’ai des interrogations sur ses effets secondaires. Je ne compte pas le prendre, sauf s’il devient obligatoire ».

 

Joël, 70 ans, chanteur :

« Il faut être patient. Je suis pour mais, pour le moment, on ne connaît pas les effets secondaires. On n’est pas sûrs des impacts sur la santé. À mon âge, je ne veux prendre aucun risque inutile. »

 

 

Sira, 60 ans, fonctionnaire à la mairie de Paris :

«  Je suis contre. J’ai du diabète et des troubles de la thyroïde, je suis plus exposée aux effets secondaires. Est-ce qu’il y en a beaucoup ? On n’en sait rien car on n’a pas d’explications. Le vaccin est arrivé trop rapidement, il n’y a pas de recul. Pour moi, la patience est la meilleure de solution. »

 

Anthony Planchais (texte)

Jeff Le Cardiet (photos)