Tests PCR : les laboratoires trop lents seront moins bien remboursés

À partir de demain, mardi 15 décembre, la prise en charge des tests PCR par la sécurité sociale va évoluer : si les résultats sont délivrés dans un délai supérieur à 48 heures, ces actes ne seront plus remboursés.

Avenue Gambetta, les gens se pressent devant le laboratoire Biogroup. À l’approche des fêtes, tout le monde souhaite se faire dépister au COVID-19 avec des tests RT-PCR. Mais voilà, les modalités de remboursement des laboratoires des tests PCR par la sécurité sociale ont été modifiées par un arrêté du ministère des Solidarités et de la Santé du 12 décembre 2020, qui entrera en vigueur le 15 décembre. Les résultats délivrés dans un délai supérieur à 48 heures « ne sont pas pris en charge par l’assurance maladie ». Dans le détail, toutefois, les laborantins n’ont pas encore tout compris.

Intensification des demandes

Isabelle, vêtue d’une charlotte et d’une blouse bleu azur, raconte avec dynamisme : « À partir du 15 décembre, les tests seront remboursés à hauteur de 100% lorsque le résultat sera délivré en moins de 12 heures ; à 45% pour des résultats délivrés entre 12 et 24 heures ; au-delà de deux jours, ils ne sont plus remboursés. » La biologiste enchaîne : « Nous ne sommes pas trop impactés, c’est un stress surtout pour la plateforme de traitement des résultats ». Isabelle semble détendue malgré l’intensification des demandes avant la période des fêtes. « C’était assez calme il y a encore une semaine, mais on tient le rythme de prélèvements, la durée de traitement des résultats ne dépend pas de nous ». Rue des Pyrénées, au guichet du laboratoire Biofutur, trois femmes s’affairent devant un mur tapissé de carte postales. Pirette, technicienne de 40 ans aux cheveux rouge flamboyant, lunettes bordeaux sur le bout du nez, confirme les déclarations du précédent laboratoire. Elle non plus ne semble pas stressée :« Pour nous, les tests PCR se font le lundi et le vendredi. Nous ne prendrons ni plus ni moins de patients. Les autres jours sont consacrés aux prises de sang et autres examens habituels. ».

Mais chez Cerballiance, avenue Gambetta, autre son de cloche : les résultats délivrés en moins de 24 heures seront remboursé à 100%, à 50% au bout de 48 heures, pas de remboursement au bout de trois jours. À la lecture de l’arrêté du ministère de la Santé, il n’est effectivement pas évident de déchiffrer le taux de remboursement. Un système de codification, totalement hermétique pour le profane, détaille les minorations éventuelles. Les laboratoires auront besoin de plus de 48 heures pour saisir toutes les subtilités de ces nouvelles règles.

Albane Cousin (texte)

Mathilde Beauge (photo)